Aucun redressement fiscal en France pour EMERGENT NETWORK lors du contrôle fiscal du mois...

La société EMERGENT a fait l'objet d'une vérification de comptabilité en mars 2013 pour les comptes de 2010 et 2011 qui s'est conclue par une absence de redressement pour l'administration fiscale française.

EMERGENT NETWORK est une EURL française assujettie au régime des sociétés de personne donc...

Pour le calcul du résultat fiscal, les rémunérations éventuellement perçues par l’associé unique personne physique ne sont pas déductibles du bénéfice imposable (en contrepartie, les rémunérations ne sont pas imposés en tant que traitement et salaires).

Les magistrats à Madagascar condamnent Solo malgré toutes les preuves qui ont...

Il n'y a pas de de délit d'abus de biens sociaux ou de faux s'il n'y a pas de préjudice. Mais on a quand même condamné Solo à 2 ans de prison avec sursis et un milliard cinq cent millions (1.500.000.000) ariary d'intérêts civils à régler à RANARISON Tsilavo le plaignant.

En 2009, les preuves qu’on n’a pas fait signer des ordres de virement à...

RANARISON Tsilavo gère de A à Z les ordres de virements envoyés par la société CONNECTIC à la société française EMERGENT et il sait très bien que la société EMERGENT envoie des matériels informatiques à la société CONNECIC.
RANARISON Tsilavo le plaignant reconnaît le 25 avril 2012 que la société EMERGENT a envoyé à la société CONNECTIC des matériels pour 1..361.125 USD et 297.032 euros.

1.047.060 euros de virements envoyés par CONNECTIC à la société française EMERGENT NETWORK en...

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie qu’est la réception des équipements à Madagascar constatée par le plaignant, RANARISON Tsilavo lui-même , la douane et les factures du grossiste des produits CISCO, WESTCON Africa. Sans préjudice, il n’y a pas de délit d’abus de biens sociaux.

Les trois premiers virements de CONNECTIC ont servi à payer les deux premières factures...

En février 2009, pour honorer une commande de la BMOI (Banque Malgache de l'Océan Indien), CONNECTIC doit acheter des matériels chez le grossiste CISCO WESTCON. Sans un règlement intégral de la commande par la société française EMERGENT, WESTCON refuse d'envoyer la commande à Madagascar. Trois virements à EMERGENT ont été signés par RANARISON Tsilavo.

Les jugements intervenus dans cette affaire d’abus des biens sociaux entre RANARISON Tsilavo (20...

Tous les biens de Solo ont été attribués lors d'une enchère publique à RANARISON Tsilavo

TOUS les ordres de virements bancaires de CONNECTIC vers EMERGENT de 2009 à 2012...

Chaque ordre de virement international signé par RANARISON Tsilavo  est systématiquement accompagné d'une facture de la société française EMERGENT NETWORK établie par le plaignant, RANARISON Tsilavo lui-même. La facture et l'ordre de virement sont donc à l'initiative du plaignant.
RANARISON Tsilavo le plaignant reconnaît le 25 avril 2012 que la société EMERGENT a envoyé à la société CONNECTIC des matériels pour 1..361.125 USD et 297.032 euros.

RANARISON Tsilavo reconnaît le 25 avril 2012 que la société EMERGENT a envoyé à...

Les virements internationaux d'un montant global de 1.047.060 euros ont été envoyés par la société CONNECTIC à la société française EMERGENT. En contre partie, 1.361.125 USD et 297.032 euros sont les montants des matériels envoyés par la société EMERGENT de Mr SOLO à la société CONNECTIC que RANARISON Tsilavo reconnaît lui même dans son email du 25 avril 2012, authentifié par des huissiers tant en France qu'à Madagascar.

RANARISON Tsilavo dit que WESTCON , grossiste CISCO, doit facturer EMERGENT NETWORK

1.288.099, 70 USD de facturation de produits CISCO par WESTCON à EMERGENT. Dans son email du 4 mars 2009, RANARISON Tsilavo dit au grossiste agréé des produits CISCO, WESTCON, qu’au niveau CISCO,  CONNECTIC reste le partenaire vendeur au lieu de EMERGENT NETWORK . Cette dernière va payer les factures établies par WESTCON en son nom pour les produits envoyés à Madagascar.