RANARISON Tsilavo, simple associé, accuse son associé Solo d'avoir effectué des virements illicites à la société mère de la société CONNECTIC pour 1.047.060 euros alors que ce même RANARISON Tsilavo, reconnaît dans un email du 25 avril 2012 que la société française EMERGENT NETWORK a envoyé pour 1.361.125 USD et 297.032 euros de matériels à la société CONNECTIC. RANARISON Tsilavo, simple associé, s'est vu attribué 428.492 euros d'intérêts civils alors que l'article 6 du code de procédure pénale malgache et l'article 181 de la loi sur les sociétés commerciales énoncent clairement que l'action civile d'un associé est IRRECEVABLE car c'est la société CONNECTIC qui est la victime directe et personnelle du soit-disant abus des biens sociaux.

Lutte contre la corruption à Madagascar
Video thumbnail
Hiditra magistrat ianao, ny ankamakoroany dia mandoa kolikoly mba ho afaka RANARISON Tsilavo
05:25
Video thumbnail
Madagascar, corruption généralisée
01:05
Video thumbnail
INDICE DE PERCEPTION DE LA CORRUPTION À MADAGASCAR
02:26
Video thumbnail
Réunion CSM Madagascar du 9 août 2019 on va sanctionner les magistrats corrompus - RANARISON Tsilavo
01:25
Video thumbnail
Madagascar, DÉFIS DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION
01:58
Video thumbnail
Misy réseau d'influence ao @ fitsarana malagasy Harimisa Norovololona RANARISON Tsilavo
00:56
Video thumbnail
Pape François pour la lutte contre la corruption endémique à Madagascar RANARISON Tsilavo
00:25
Video thumbnail
Conditions carcérales horribles à Madagascar avec le PRM Andry Rajoelina RANARISON Tsilavo
01:52
Video thumbnail
Justice à Madagascar loin de la corruption PRM Rajoelina réunion CSM 7 11 2019 RANARISON Tsilavo
00:17
Video thumbnail
Trois éléments constitutifs d'une infraction d'après la ministre de la justice RANARISON Tsilavo
02:15
Video thumbnail
Les décisions de justice doivent être motivées - Ministre de la justice HARIMISA RANARISON Tsilavo
01:22
Video thumbnail
Enfer de la prison d'Antanimora RANARISON Tsilavo a réussi en 10 jours à emprisonner Solo son patron
04:58
Video thumbnail
Imperfections lors de la formation des magistrats à Madagascar dit RAMAROLAHIHAIN RANARISON Tsilavo
00:43
Video thumbnail
inhumane prison conditions in madagascar - Amnesty international
01:36
Video thumbnail
La lutte contre la corruption est mon credo la Ministre de la Justice Malgache RANARISON Tsilavo
01:03
Video thumbnail
Juger est un pouvoir devoir divin Harimisa Ministre de la Justice malgache - RANARISON Tsilavo
00:52
Video thumbnail
HAHALEO TENA TANTERAKA NY BIANCO : HO RESENA NY KOLIKOLY HIANTOHANA NY FAMPANDROSOANA
07:23

Les magistrats malgaches ne peuvent pas ignorer l'article 6 du code de la procédure pénale malgache (équivalent de l'article 2 du code procédure pénale française) : "L’action civile appartient à tous ceux qui ont souffert DIRECTEMENT et PERSONNELLEMENT du dommage " et c'est écrit en clair dans le DALLOZ annoté de couleur rouge que " L'ACTION CIVILE D'UN ASSOCIE EST IRRECEVABLE "

RANARISON Tsilavo qui a signé la totalité des ordres de virement de 1.042.060 euros accuse son patron Solo d'abus de biens sociaux. Car semble t-il les virements (qu'il a TOUS signés) sont sans contrepartie.

RANARISON Tsilavo est le seul signataire des comptes bancaires de CONNECTIC

RANARISON Tsilavo ose affirmer lors de l'interrogatoire à la police économique d'Antananarivo que c'est seulement en septembre 2015, d'après les indications des salariés grevistes actuellement chez NEXTHOPE qu'il a connaissance des virements bancaires à la société EMERGENT par CONNECTIC

En 2012, RANARISON Tsilavo a signé TOUS les ordre virements bancaires de CONNECTIC Madagascar vers EMERGENT

Le délit d'abus de biens sociaux est constitué si les virements envoyés à la société EMERGENT n'ont pas de contrepartie. Or la douane française a constaté 1.415.430 euros de marchandises envoyées par EMERGENT à la société CONNECTIC à Madagascar.

RANARISON Tsilavo dans son email du 4 mars 2009 demande au grossiste agréé des produits CISCO de facturer EMERGENT la maison mère de CONNECTIC

Une société est maison mère de l'autre, lorsque elles ont un même actionnaire. Solo est l'associé principal dans les deux sociétés EMERGENT et CONNECTIC. Dans sa plainte ainsi que lors de sa déposition à la police économique et chez le juge d'instruction, Ranarison Tsilavo affirme le contraire.

Les magistrats à Madagascar condamnent Solo malgré toutes les preuves qui ont été produites

Il n'y a pas de de délit d'abus de biens sociaux ou de faux s'il n'y a pas de préjudice. Mais on a quand même condamné Solo à 2 ans de prison avec sursis et un milliard cinq cent millions (1.500.000.000) ariary d'intérêts civils à régler à RANARISON Tsilavo le plaignant.

En 2009, les preuves qu’on n’a pas fait signer des ordres de virement à blanc à RANARISON Tsilavo

RANARISON Tsilavo gère de A à Z les ordres de virements envoyés par la société CONNECTIC à la société française EMERGENT et il sait très bien que la société EMERGENT envoie des matériels informatiques à la société CONNECIC.

1.047.060 euros de virements envoyés par CONNECTIC à la société française EMERGENT NETWORK en contrepartie des matériels que RANARISON Tsilavo a évalué pour $1.361.121,68...

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie qu’est la réception des équipements à Madagascar constatée par le plaignant, RANARISON Tsilavo lui-même , la douane et les factures du grossiste des produits CISCO, WESTCON Africa. Sans préjudice, il n’y a pas de délit d’abus de biens sociaux.

Les trois premiers virements de CONNECTIC ont servi à payer les deux premières factures de WESTCON en mars 2009, RANARISON Tsilavo, le plaignant, a...

En février 2009, pour honorer une commande de la BMOI (Banque Malgache de l'Océan Indien), CONNECTIC doit acheter des matériels chez le grossiste CISCO WESTCON. Sans un règlement intégral de la commande par la société française EMERGENT, WESTCON refuse d'envoyer la commande à Madagascar. Trois virements à EMERGENT ont été signés par RANARISON Tsilavo.

TOUS les ordres de virements bancaires de CONNECTIC vers EMERGENT de 2009 à 2012 ont été signés par RANARISON Tsilavo

Chaque ordre de virement international signé par RANARISON Tsilavo  est systématiquement accompagné d'une facture de la société française EMERGENT NETWORK établie par le plaignant, RANARISON Tsilavo lui-même. La facture et l'ordre de virement sont donc à l'initiative du plaignant.

RANARISON Tsilavo reconnaît le 25 avril 2012 que la société EMERGENT a envoyé à la société CONNECTIC des matériels pour 1.361.125USD et 297.032...

Les virements internationaux d'un montant global de 1.047.060 euros ont été envoyés par la société CONNECTIC à la société française EMERGENT. En contre partie, 1.361.125 USD et 297.032 euros sont les montants des matériels envoyés par la société EMERGENT de Mr SOLO à la société CONNECTIC que RANARISON Tsilavo reconnaît lui même dans son email du 25 avril 2012, authentifié par des huissiers tant en France qu'à Madagascar.

RANARISON Tsilavo dit que WESTCON , grossiste CISCO, doit facturer EMERGENT NETWORK

1.288.099, 70 USD de facturation de produits CISCO par WESTCON à EMERGENT. Dans son email du 4 mars 2009, RANARISON Tsilavo dit au grossiste agréé des produits CISCO, WESTCON, qu’au niveau CISCO,  CONNECTIC reste le partenaire vendeur au lieu de EMERGENT NETWORK . Cette dernière va payer les factures établies par WESTCON en son nom pour les produits envoyés à Madagascar.

RANARISON Tsilavo dans son email du 4 mars 2009 demande au grossiste agréé des produits CISCO de facturer EMERGENT la maison mère de CONNECTIC

Une société est maison mère de l'autre, lorsque elles ont un même actionnaire. Solo est l'associé principal dans les deux sociétés EMERGENT et CONNECTIC. Dans sa plainte ainsi que lors de sa déposition à la police économique et chez le juge d'instruction, Ranarison Tsilavo affirme le contraire.

RANARISON Tsilavo a signé tous les ordres de virement

Most popular life news you must read today

En 2010, RANARISON Tsilavo a signé TOUS les ordres de virements bancaires de CONNECTIC Madagascar vers EMERGENT

Il accuse Solo d'abus des biens sociaux en virant en France la somme de 1.047.060 euros à la société française EMERGENT alors que RANARISON Tsilavo reconnaît lui-même 25 avril 2012 que la société EMERGENT a envoyé 1.315.125 USD et 297.032 euros des marchandises à CONNECTIC

TOUS les ordres de virements bancaires de CONNECTIC vers EMERGENT de 2009 à 2012 ont été signés par RANARISON Tsilavo

Chaque ordre de virement international signé par RANARISON Tsilavo  est systématiquement accompagné d'une facture de la société française EMERGENT NETWORK établie par le plaignant, RANARISON Tsilavo lui-même. La facture et l'ordre de virement sont donc à l'initiative du plaignant.

En 2012, RANARISON Tsilavo a signé TOUS les ordre virements bancaires de CONNECTIC Madagascar vers EMERGENT

Le délit d'abus de biens sociaux est constitué si les virements envoyés à la société EMERGENT n'ont pas de contrepartie. Or la douane française a constaté 1.415.430 euros de marchandises envoyées par EMERGENT à la société CONNECTIC à Madagascar.

RANARISON Tsilavo reconnaît le 25 avril 2012 que la société EMERGENT a envoyé à la société CONNECTIC des matériels pour 1.361.125USD et 297.032 euros

RANARISON Tsilavo reconnaît le 25 avril 2012 que la société EMERGENT a envoyé à la société CONNECTIC des matériels pour 1.361.125USD et 297.032...

Les virements internationaux d'un montant global de 1.047.060 euros ont été envoyés par la société CONNECTIC à la société française EMERGENT. En contre partie, 1.361.125 USD et 297.032 euros sont les montants des matériels envoyés par la société EMERGENT de Mr SOLO à la société CONNECTIC que RANARISON Tsilavo reconnaît lui même dans son email du 25 avril 2012, authentifié par des huissiers tant en France qu'à Madagascar.

Les trois premiers virements de CONNECTIC ont servi à payer les deux premières factures de WESTCON en mars 2009, RANARISON Tsilavo, le plaignant, a...

En février 2009, pour honorer une commande de la BMOI (Banque Malgache de l'Océan Indien), CONNECTIC doit acheter des matériels chez le grossiste CISCO WESTCON. Sans un règlement intégral de la commande par la société française EMERGENT, WESTCON refuse d'envoyer la commande à Madagascar. Trois virements à EMERGENT ont été signés par RANARISON Tsilavo.

1.415.430 euros de marchandises constatées par la douane française envoyées par EMERGENT à CONNECTIC

La douane française a constaté que 1.415.430 euros de marchandises ont été envoyés par la société EMERGENT à la société CONNECTIC à Madagascar. Les bordereaux EX1 établis par le transitaire MIDEX en sont les preuves.

Les mensonges de RANARISON Tsilavo

En 2009, les preuves qu’on n’a pas fait signer des ordres de virement à blanc à RANARISON Tsilavo

RANARISON Tsilavo gère de A à Z les ordres de virements envoyés par la société CONNECTIC à la société française EMERGENT et il sait très bien que la société EMERGENT envoie des matériels informatiques à la société CONNECIC.

1.047.060 euros de virements envoyés par CONNECTIC à la société française EMERGENT NETWORK en contrepartie des matériels que RANARISON Tsilavo a évalué pour $1.361.121,68...

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie qu’est la réception des équipements à Madagascar constatée par le plaignant, RANARISON Tsilavo lui-même , la douane et les factures du grossiste des produits CISCO, WESTCON Africa. Sans préjudice, il n’y a pas de délit d’abus de biens sociaux.

En 2010, RANARISON Tsilavo a signé TOUS les ordres de virements bancaires de CONNECTIC Madagascar vers EMERGENT

Il accuse Solo d'abus des biens sociaux en virant en France la somme de 1.047.060 euros à la société française EMERGENT alors que RANARISON Tsilavo reconnaît lui-même 25 avril 2012 que la société EMERGENT a envoyé 1.315.125 USD et 297.032 euros des marchandises à CONNECTIC

Celebrities

Aucun redressement fiscal en France pour EMERGENT NETWORK lors du contrôle fiscal du mois de mars 2013

La société EMERGENT a fait l'objet d'une vérification de comptabilité en mars 2013 pour les comptes de 2010 et 2011 qui s'est conclue par une absence de redressement pour l'administration fiscale française.

EMERGENT NETWORK est une EURL française assujettie au régime des sociétés de personne donc le bénéfice de la société correspond au revenu de Solo

Pour le calcul du résultat fiscal, les rémunérations éventuellement perçues par l’associé unique personne physique ne sont pas déductibles du bénéfice imposable (en contrepartie, les rémunérations ne sont pas imposés en tant que traitement et salaires).

La société EMERGENT NETWORK est en règle avec l'administration française

Aucun redressement fiscal en France pour EMERGENT NETWORK lors du contrôle fiscal du mois de mars 2013

La société EMERGENT a fait l'objet d'une vérification de comptabilité en mars 2013 pour les comptes de 2010 et 2011 qui s'est conclue par une absence de redressement pour l'administration fiscale française.

EMERGENT NETWORK est une EURL française assujettie au régime des sociétés de personne donc le bénéfice de la société correspond au revenu de Solo

Pour le calcul du résultat fiscal, les rémunérations éventuellement perçues par l’associé unique personne physique ne sont pas déductibles du bénéfice imposable (en contrepartie, les rémunérations ne sont pas imposés en tant que traitement et salaires).

1.415.430 euros de marchandises constatées par la douane française envoyées par EMERGENT à CONNECTIC

La douane française a constaté que 1.415.430 euros de marchandises ont été envoyés par la société EMERGENT à la société CONNECTIC à Madagascar. Les bordereaux EX1 établis par le transitaire MIDEX en sont les preuves.

Les 76 avis de virement ont été TOUS signés par RANARISON Tsilavo le plaignant

En 2009, les preuves qu’on n’a pas fait signer des ordres de virement à blanc à RANARISON Tsilavo

RANARISON Tsilavo gère de A à Z les ordres de virements envoyés par la société CONNECTIC à la société française EMERGENT et il sait très bien que la société EMERGENT envoie des matériels informatiques à la société CONNECIC.

1.047.060 euros de virements envoyés par CONNECTIC à la société française EMERGENT NETWORK en contrepartie des matériels que RANARISON Tsilavo a évalué pour $1.361.121,68...

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie qu’est la réception des équipements à Madagascar constatée par le plaignant, RANARISON Tsilavo lui-même , la douane et les factures du grossiste des produits CISCO, WESTCON Africa. Sans préjudice, il n’y a pas de délit d’abus de biens sociaux.

L'article 6 du code de procédure pénale malgache et l'article 181 de la loi sur les sociétés commerciales ont été violésL'action civile d'un associé est irrecevable
RANARISON Tsilavo, simple associé, a obtenu 428.492 euros d'intérêts civils