Les magistrats à Madagascar condamnent Solo malgré toutes les preuves qui ont été produites

Les décisions des magistrats à Madagascar sont les suivantes :

  • le jugement du tribunal correctionnel d’Antananarivo se contente de condamner en une seule phrase sans argument : « il résulte preuve suffisante contre le prévenu Solo d’avoir commis le délit d’abus de confiance à lui reprocher ;  » .
    Un seule phrase pour condamner une personne  à 2 ans de prison avec sursis et 1.500.000.000 ariary ( d’intérêts civils à payer au plaignant : bienvenu à Madagascar.
  • la Cour d’Appel d’Antananarivo confirme le jugement du tribunal correctionnel d’Antananarivo car semble -t-il d’après une attestation en langue anglaise produite par RANARISON Tsilavo signée par le fournisseur des équipements CISCO, la société EMERGENT n’a pas le droit de vendre des produits de marque CISCO à Madagascar.
    Une simple traduction en ligne avec « google traduction » montre que ce qui a été dit par la Cour d’Appel n’est pas écrit sur cette attestation. La Cour d’Appel a seulement suivi les indications de la plainte avec demande d’arrestation de RANARISON Tsilavo,
  • L’arrêt de la Cour de Cassation de Madagascar du mois de mars 2017 est une pièce d’anthologie qui va rester dans les annales de la justice malgache.